Partagez| .

Un grand livre commence longtemps avant le livre (Naos)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
put the sorting hat on
⊱ DRAGÉES SURPRISES : 28
⊱ PSEUDO : Fraise
⊱ CRÉDITS : (c) Blondie + Soapflaws
⊱ AVATAR : Matthew Bellamy
⊱ COMPTES : Aucun

⊱ ÂGE : 40 ans
⊱ STATUT CIVIL : Célibataire à vie
⊱ SANG SORCIER : Cracmol de sang-mêlé
⊱ SCOLARITÉ : Lycée moldu pendant 1 an
⊱ CLUBS ET DISCIPLINE : Aucun club ne l'intéresse
⊱ PROFESSION : Bibliothécaire de Poudlard
⊱ ANCIENNE MAISON : Aucune mais Diego est attiré par les Serdaigle
⊱ BAGUETTE : Aucune
⊱ PATRONUS : Aucun
⊱ DON MAGIQUE : le statut de cracmol c'est pas vraiment un don !
Localisation : Bibliothèque de Poudlard

MessageSujet: Un grand livre commence longtemps avant le livre (Naos) Sam 5 Sep - 23:57

Un grand livre commence longtemps avant le livre
Diego & Naos
Nous sommes en fin d'après-midi, il est cinq heures au moins et au-dehors le temps est nuageux ainsi que très froid. Quelques étudiants en train de faire leur devoir sont présents. Je pousse devant moi à l'aide d'un chariot un lourd carton qui vient d'une librairie de Pré-Au-Lard, qui fournit Poudlard en livres. Je suis livré tous les mardis au moins. Enfin, je m’arrête devant les étagères en soufflant. Avec délicatesse je défais le scotch et j'ouvre le carton. Il est rempli de trésors, les livres de la rentrée littéraire magique. Je soulève un livre et je caresse amoureusement sa couverture avant de le rangé dans la section appropriée : Romans. Mais dans la rentrée littéraire il y a aussi des documentaires, des témoignages ainsi que des biographies comme Loup-garou : ma vie, mon combat ou encore Comment vivre en harmonie avec la goule de votre maison. Je m'empare de l'escabeau et je le traîne jusqu'aux étagères et j'entreprends de rangée ces petites merveilles une par une.

Mais soudain, alors que je range Fantôme sous-titré le témoignage émouvant d'un père qui a choisi de rester pour ces enfants, j'entends un hurlement tonitruant, celui d'une jeune fille. Mon coeur rate un battement, je descends l'escabeau pour me diriger vers les tables et voir une élève de Gryffondor en uniforme en train de hurler devant Falbala qui se frotte contre elle afin de lui demander des caresses.

-Mon dieu c'est quoi cette horreur, aaah mais c'est un raaat ça a pas de poils !  

Complètement déstabilisée par le hurlement et la brusquerie de la demoiselle, Falbala recule et elle cogne son arrière-train contre l'encrier en renversant toute l'encre qu'il contient sur le devoir de la jeune fille. J'ai mal pour ma chatte, comme lorsqu'on me traite de moldu.

-Et en plus à cause de ce sale rat sans poils j'ai mon devoir de divination qui est bousillé, foutu !

-La prochaine fois que je vous reprends à insulter une nouvelle fois ma chatte de rat ça ne se passera pas comme ça, me suis-je bien fait comprendre, miss ? fis-je d'une voix sifflante.

Je regarde l'adolescente dans les yeux puis sans attendre une quelconque réponse je lui tourne le dos afin de retourné à mon carton mais la vision d'un élève que je connais bien m'en empêche. Je m'approche de Naos en catimini pour voir ce qu'il lit et j'arrive à capté quelques phrases, je n'aie jamais eue a blâmé cet élève pour dégradation de livres, il fait toujours très attention a eux.

-Bonsoir à vous Naos, je voulais juste vous dire que vous avez fait le bon choix car en plus d’être bien documenté ce livre est truffé de petites réflexions sur les loups-garoux très pertinentes !

electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ravenclaw house
⊱ DRAGÉES SURPRISES : 106
⊱ PSEUDO : shiranui
⊱ CRÉDITS : arté & crackle bones.
⊱ AVATAR : kaine buffonge.
⊱ COMPTES : //

⊱ ÂGE : 19 ans.
⊱ STATUT CIVIL : célibataire.
⊱ SANG SORCIER : sang-mêlé.
⊱ SCOLARITÉ : sixième année, en justice magique. Ses options sont soins aux créatures magiques, alchimie, études des runes, approche des arts occultes, et étude du code international.
⊱ CLUBS ET DISCIPLINE : batteur de l'équipe de quidditch des serdaigles, il est inscrit aux clubs de duel et d'astrologie. Il prend également part aux thés linguistiques.
⊱ BAGUETTE : bois d'ébène et plume d'hippogriffe. De 27 cm, elle est prédisposée aux enchantements.
⊱ PATRONUS : loup à crinière, bien qu'il ne le sache pas étant donné qu'il n'a jamais réussi à lancer le sort de façon optimale.
⊱ DON MAGIQUE : impossible à considérer comme un don, Naos est pourtant bien un lycanthrope.

MessageSujet: Re: Un grand livre commence longtemps avant le livre (Naos) Dim 6 Sep - 12:18



Un grand livre commence longtemps avant le livre ✻✻✻ J'accueille la fin des cours avec un long soupir. J'ai l'impression que cette journée à duré une semaine, j'ai le sentiment d'avoir senti chaque seconde passer. Je me masse distraitement la nuque avant de replacer la lanière de mon sac en cuir sur mon épaule, des courbatures dans tout le corps. Mes nuits de me reposent pas, mes journées non plus, et autant mon esprit que mon organisme semblent me crier qu'il est temps d'arrêter les bêtises. M'endormir ne m'a jamais réellement posé problème. Même s'il m'arrive parfois de dire que je suis insomniaque juste pour avoir une raison pour rester jusqu'à trois heures du matin devant un livre, je sais pertinemment que ce n'est pas vrai. Je cherche parfois le sommeil pendant de longues minutes, mais je réussis toujours à m'endormir. Et si en ce moment mes nuits sont surtout ponctuées de cauchemars insoutenables, je dors. Je dors, mais je me réveille comme si une armée de tracteurs moldus m'avaient roulé dessus pendant la nuit. Depuis quelques jours, je pense à essayer de confectionner une potion pour faire des nuits complètes sans rêves. Je sais que ce genre de potions existent, il me suffit simplement de demander la recette. Je n'ai pas envie de demander à quelqu'un d'autre de la faire pour moi, c'est déjà bien assez gênant comme ça. Sinon, je peux toujours aller voir s'il n'y a pas des herboristes à Pré-Au-Lard, ou sur le Chemin de Traverse. Ou me la faire livrer par hibou. Bref, il y a des tas de possibilités, il faut juste que je m'y mette et que j'arrête de remettre ça au lendemain.
J'ai les yeux fatigués, j'ai du mal à les garder ouverts mais je n'ai pas envie d'aller me reposer. Je sais que de toute façon, je n'arrive pas à me ressourcer. Ça ne sert donc à rien. Je jette un regard à mon sac rempli de livres et de parchemins froissés. Après quelques secondes de réflexion avec moi-même, je me décide à me rendre à la bibliothèque. J'ai des devoirs à faire, mais ce n'est pas vraiment ça qui m'intéresse pour une fois. Je les ferais à la dernière minute, comme d'habitude. Certaines personnes me disent que ce n'est pas un comportement de serdaigle, et que je me suis trompé de maison, ce qui a tendance à me faire lever les yeux au ciel. Les aigles ne sont pas représentés par leur ardeur au travail non, c'est une qualité de poufsouffle ça. Les bleus et bronze, eux, ont soif de connaissance et aiment la créativité. Je ne vois pas ce qu'il y a d'amusant à relire un cours pendant des heures. Je n'apprends rien de nouveau pendant ce laps de temps, j'essaye juste d'imprimer des phrases toutes faites dans mon cerveau. Donc non, le travail scolaire, ça ne m'amuse pas. Je me dirige tout de même vers le quatrième étage, là où se trouve la bibliothèque. C'est un chemin que je connais par cœur, je n'ai même pas besoin de réfléchir pour y aller. Je me perds dans mes pensées, pas très joyeuses, laissant soin à ma mémoire musculaire de se rappeler où il faut aller.
Le trajet ne prend pas plus de quelques minutes, et je pousse l'une des hautes portes qui mènent à la salle remplie de livres. Immédiatement, cette odeur caractéristique qu'on ne peut sentir que sur les vieux bouquins plus âgés que moi me prend au nez, et je réprime un petit sourire. J'aime cette odeur de vieux parchemins plus que tout, je crois. Plus que l'odeur de la pluie sur le bitume, c'est dire. Au moins une bonne chose qui m'est arrivée suite à mon accident, c'est que je suis plus sensible aux odeurs. Enfin, bonne chose... d'un côté je peux apprécier encore plus le charme de la bibliothèque, mais les mauvaises odeurs s'en retrouvent elles aussi accentuées.
Je réajuste de nouveau la lanière de mon sac, secoue la tête et me dirige vers la section sur la métamorphose. J'espère pouvoir trouver des livres sur les gens comme moi dans cette section. À vrai dire, j'espère qu'ils seront ici, parce que je n'ai pas envie de les trouver dans la partie sur les malédictions, ou sur la défense contre les forces du mal. J'ai déjà du mal à me considérer comme quelqu'un d'inoffensif désormais, je n'ai pas besoin de lire un article sur 'comment neutraliser les loup-garous'... Je cherche pendant plusieurs minutes, essayant d'être discret pour ne pas attirer l'attention de quelqu'un, qui viendrait me demander ce que je suis en train de chercher. Alors que je suis sur le point d'abandonner et de me résigner à aller voir dans des sections moins amicales, on va dire, je finis par trouver un ouvrage qui semble pouvoir correspondre. Un livre qui ne comporte que des faits sur les lycanthropes, qui se veut plus informatif qu'autre chose, et qui contient apparemment des témoignages de vrais lycans, comment ils vivent leur condition au quotidien. Je jette un coup d'œil à droite et à gauche pour vérifier que personne ne me regarde, et attrape le livre. Il me semble plutôt récent, il ne risque donc pas de s'effriter entre mes doigts. Je fais généralement très attention avec les livres, mais il arrive que certains soient si vieux dans cette bibliothèque qu'on a l'impression de les abîmer rien qu'en les regardant.
Je m'assois à une table au fond de la salle, pose mes affaires et commence à ouvrir le livre. Il est rempli d'images, certaines plus soutenables à regarder que d'autres, et commence par les informations les plus connues sur ces créatures. Étrangement, je lis ces lignes avec un certain détachement, comme si j'ai du mal à me rendre compte que les êtres décrits ici... Et bien, que j'en suis un. J'ai l'impression que l'on parle de quelqu'un d'autre, d'un mythe presque irréel. En même temps... c'est tellement dur à croire. Qu'est-ce qui fait un loup-garou, en fait ? La morsure contient sûrement une sorte de poison, ou alors c'est un virus qui fait muter l'organisme dès que la pleine lune montre le bout de son nez ? Quelque chose qui s'est répandu dans mon sang, dans mon corps au moment où ce loup à refermé ses crocs sur mon bras, manquant de me l'arracher au passage. Je ne sais même pas comment j'ai fait pour m'en sortir en vie. Je ne sais pas si c'est de la chance. Après tout, ça m'a laissé avec une malédiction sur le dos, et ce pour le restant de mes jours. Au bout de quelques minutes, j'oublie le monde autour de moi tant je suis intéressé par ce livre. Il a une approche des lycanthropes que je n'aurais pas vraiment imaginé, il écrit que ce sont des victimes, des malades, alors que j'ai plutôt l'habitude d'entendre que ce ne sont que des monstres prêts à tuer père et mère lors d'une nuit de pleine lune. Les témoignages sont aussi très intéressants. On peut... On peut voir que les personnes interrogées ici sont humaines, totalement humaines, qu'elles souffrent de leur statut. Le livre est plutôt épais, je n'aurais pas le temps de tout finir ici. Mais je ne pense pas que j'oserais demander à l'emprunter. Pris dans ma lecture, je ne lève même pas la tête en entendant les cris à l'autre bout de la bibliothèque. Non, je m'en fiche totalement.
J'aurais pu continuer de lire pendant encore des heures, si une voix que je connais bien ne me fasse sortir de ma quasi transe littéraire, me faisant sursauter au passage. « Bonsoir à vous Naos, je voulais juste vous dire que vous avez fait le bon choix car en plus d’être bien documenté ce livre est truffé de petites réflexions sur les loups-garoux très pertinentes ! » Je me retourne un peu trop rapidement, et ferme mon livre d'un coup sec. Je lève un regard suspicieux vers la personne derrière moi, avant de la reconnaître et de me détendre un peu. Juste un peu, parce que je n'ai pas envie d'en parler, à quiconque, et que je sais que le bibliothécaire, comme chaque personne du personnel, est au courant. « Mmh, oui, il est très intéressant... » Mon ton est un peu plus méfiant que je ne l'aurais souhaité, mais tant pis. Je reste silencieux, sans trop savoir quoi dire de plus. « Vous croyez que je peux vous l'emprunter, pour le lire un peu plus tard ? Je pense qu'il est un peu gros pour le lire en une fois. » Cette fois, je suis hésitant, pas certain de savoir comment je dois réagir. J'espère que je ne l'ait pas vexé, ce n'est vraiment pas le but.
© LITTLE WOLF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Un grand livre commence longtemps avant le livre (Naos)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» petit livre orange
» 1709 - Grand hiver
» Livre "BARBIE Poupée de collection "
» formation aux métiers du livre
» [Livre]Le monde selon Monsanto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sectumsempra :: 
l'école de sorcellerie de grande-bretagne
 :: le quatrième étage :: la bibliothèque
-
élèves attendus :
potions
sortilèges
langues étrangères
métamorphose
occlumancie

scénarios recherchés :