Partagez| .

(fear doesn't shut you down; it wakes you up.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
gryffindor house
⊱ DRAGÉES SURPRISES : 120
⊱ PSEUDO : backwards ; red stars. (eve)
⊱ CRÉDITS : (av) wildworld. (gif) hestia bae.
⊱ AVATAR : crystal reed.
⊱ COMPTES : jade.

⊱ ÂGE : vingt-trois secrets qu'elle ne peut arracher au passé.
⊱ STATUT CIVIL : il y a lui pour qui son coeur bat, mais officiellement, le célibat lui sied parfaitement depuis des mois.
⊱ SANG SORCIER : elle est de sang impur, de sang-mêlé, et n'a aucun à priori dessus.
⊱ SCOLARITÉ : élève de dixième année, spécialisée en sciences occultes, elle vise le métier de langue-de-plomb.
⊱ CLUBS ET DISCIPLINE : préfète de la maison gryffondor, elle fait partie du club de bavboules depuis sa première année, et fait aussi partie des duellistes du château.
⊱ BAGUETTE : sa baguette est faite d'acajou, avec en son coeur une larme de phoenix. sa baguette mesure vingt-cinq centimètres et demi, elle est prédisposée aux sortillèges défensifs.
⊱ PATRONUS : son patronus lui est inconnu, car rien ne sort encore de sa baguette. ce n'est qu'une forme vague dont les contours sont indéchiffrables. mais l'échec n'a pas eu raison de sa détermination et elle a juré d'y arriver.

MessageSujet: (fear doesn't shut you down; it wakes you up.) Ven 21 Aoû - 1:09


freya skandar potter

We can easily forgive a child who is afraid of the dark; the real tragedy of life is when men are afraid of the light.
âge, date et lieu de naissance — il y vingt-trois petits mensonges dans son histoire - des années d'omission et de regards lointains, des jours d'un amour façonné sur des ruines, des heures de discussions amères sur une possible évocation du problème, et des secondes de doute. puis rien. vingt-trois mensonges comme cent mille, qui ont commencé dans le plus grand des secrets au coeur d'une clinique moldue alors que l'orage grondait au-delà des murs. comme beaucoup, les potter espéraient que les murs ne tomberaient pas. vingt-trois années comme trente. elle les regarde passer sans les saluer, ses jolies années, tous les premiers du mois d'août, alors que les vacances d'été défilent sous ses yeux aux reflets mordorés.  nationalité et origines — d'origine écossaise, l'enfant a la nationalité anglaise comme la totalité de sa famille. elle vient de ce pays et en est fière. freya, elle n'a jamais vraiment voulu prendre le large. elle aime cette vie, ces habitudes, et elle n'est pas sûre que ce soit vraiment plus coloré à côté. ce qu'elle ignore cependant, c'est qu'elle est le fruit d'un adultère et qu'elle n'appartient pas au potter. elle est un mensonge aux allures de rêve. de son père biologique, elle possède des origines françaises qui se sont noyées dans son sang rouge bordeaux. sa mère biologique est écossaise, tout comme les potter. mais c'est un secret, et personne n'aime déterrer les cadavres.  sang de sorcier — son sang, ce n'est rien d'étrange, rien de fascinant. ce n'est que quelques gouttes qui coulent le long de ses bras quand elle se blesse. ce n'est que du bordeaux, du bordeaux clair puis du bordeaux foncé dans ses veines. sang-mêlée, dit-on, mais c'est un terme abstrait, presque chimérique. au fond, tout le monde a en ses veines un mélange délicieux entre son père et sa mère. n'importe qui devrait être mêlé. mais elle se garde bien de le dire, désireuse de laisser le conflit éteint tant qu'il l'est encore. officiellement, elle est la seule fille du couple d'atticus et lucretia potter, elle est la soeur de deux idiots et d'une princesse au grand coeur, et est au final parfaitement à sa place. officieusement, elle est l'enfant indésiré d'un monstre - marcus malfoy, et d'une sang-mêlée méconnue du monde sorcier, mérope oswald.  maison à hogwarts — quand le choixpeau tomba sur sa tête, il n'hésita pas. à dire vrai, il survola sa tête et hurla immédiatement le nom de la maison des courageux. freya possède toutes les qualités et tous les défaits des enfants de godric et en est surement la meilleure représentation possible. elle est courageuse, elle est brave, parfois trop audacieuse pour son propre bien. elle est chevaleresque, hardie et forte. tout aussi intrépide que sérieuse, elle suit ses convictions sans s’inquiéter qu'on la regarde faire. elle fait ce qui lui semble être juste et c'est ce qui l'a amené chez les lions.  statut civil — la vie de freya est une succession de mensonges et elle n'en a même pas conscience. de sang-mêlée, elle a cependant réussi à tomber amoureuse d'un sang-pur, d'un black de surcoît. en couple avec tommen officieusement depuis plus d'une année, la situation la pèse plus qu'elle ne le dit et la fatigue parfois de ne pas réellement pouvoir lui sourire comme elle le voudrait, de ne pas pouvoir le toucher sous peine de subir le courroux des black. officiellement éternelle célibataire, on la croit forte et indépendante, et elle n'hésite pas éloigner les garçons un peu trop insistants qui se pressent devant la préfète. depuis quelques temps, on dit même que freya n'aimerait tout simplement pas les garçons. ça l'amuse plus que cela ne la vexe, même si elle garde un goût amer de cette relation officieuse, qu'elle aimerait parfois voir éclater au grand jour. année scolaire et spécialité — âge de vingt-trois ans, la lionne est donc en dixième année. désireuse de justice et rêvant d'aventure, l'enfant n'a pas mis longtemps avant de choisir sa voie : très peu intéressée par l'entreprise familiale des balais, c'est vers le ministère qu'elle se tourne, voulant intégrer les langues-de-plomb au département des mystères. elle a choisi sciences occultes, une spécialité qui la passionne par bien des niveaux, et avant tout dans des matières auxquelles elle excelle. ses parents, comme ses amis, auraient sans nul doute parié sur zoologie ou soins des créatures magiques mais freya n'a jamais été passionnée par cette voie. certes, elle aime les boules de poil et est presque obsédée par les dragons et les acromentules, mais elle préfère la justice.  baguette magique — la recherche pour sa baguette a été extrêmement rapide. quand elle est entrée dans le magasin, ollivander n'a pas mis bien longtemps avant de tendre la main vers une des boîtes tout en bas de l'étagère. dans celle-ci se trouvait une baguette faite d'acajou, avec en son coeur une larme de phoenix. elle mesure vingt-cinq centimètres et demi, elle est prédisposée aux sortillèges défensifs. parfaite pour freya, elle n'a pas mis bien longtemps avant de l'adopter.  patronus — son patronus lui est inconnu, car rien ne sort encore de sa baguette. ce n'est qu'une forme vague dont les contours sont indéchiffrables. mais l'échec n'a pas eu raison de sa détermination et elle a juré d'y arriver, parce que freya est une perfectionniste et elle n'aime pas qu'un sortilège lui résiste. de plus, elle a une peur bleue des détraqueurs et est complètement terrifiée à l'idée de ne pas pouvoir se défendre contre eux. de ce fait, elle essaie le sortilège au moins une fois par semaine mais aucun souvenir n'a encore été assez fort.  épouvantard — la seule fois ou elle l'a vu, c'était en défense contre les forces du mal. elle était dans la file, la première, et elle s'est avancée. la grosse boîte s'est ouverte et d'un tourbillon est née sa petite soeur. elle était blême, maigre. elle avait le visage strié de larmes et la peur déformait ses jolis traits. freya, sa plus grande peur, c'est sa petite soeur terrifiée, perdue, seule. l'idée qu'elle souffre lui est insupportable. la première séance, elle n'a pas réussi à jeter le sortilège. elle est restée, pétrifiée, face à ce rêve grandeur nature. c'est le professeur qui l'a finalement faite reculer. freya est cependant revenue à la fin du cours pour y arriver. cela lui a valu dix points pour son acharnement. elle en est restée extrêmement retournée, malgré tout.  amortencia — le parfum de la cannelle, l'odeur de la terre et de l'herbe fraîchement coupée, une odeur qui lui rappelle un visage puis une voix. elle sait que c'est lui, que cela a été lui depuis longtemps et que cela le restera encore plus. et si ça l'effraie d'être autant attachée à quelqu'un avec qui elle ne peut être, elle en est aussi très fière. elle n'aurait pas pu tomber sur meilleur que tommen, et elle retomberait bien volontiers amoureuse de lui, encore et encore. il y a dans leur association une certaine perfection, et n'importe qui pourrait en témoigner. qu'on les sache amoureux ou amis.  qualités et défauts — téméraire, travailleuse, persévérante, moqueuse, cynique à ses heures, possessive, intrépide, audacieuse, souriante, franche, fidèle, loyale.  signe distinctif — elle possède une petite tâche de naissance sous la nuque, la même que son père biologique et qui représente un petit cercle. elle n'en connaît pas la signification mais ne l'apprécie pas particulièrement non plus, sans savoir pourquoi. elle ne l'a jamais caché mais il est rare qu'elle s'en vante pour autant, préférant que cela ne se cache pas. elle possède une cicatrice sur le poignet droit, qu'elle doit à un retour de sortilège. cette blessure est beaucoup plus significative pour elle: malgré la douleur qu'avant engendré cette coupure, elle n'avait pas cessé de travailler son sort et son mouvement de poignet jusqu'à avoir atteint la perfection.  animal de compagnie — à son quatorzième anniversaire, sa mère lui a offert un chaton d'un blanc éclatant aux yeux d'un bleu profond dans lequel il est facile de se noyer. véritable boule d'énergie, heid est un chaton hyperactif en constante quête d'amour. elle accompagne freya partout ou elle va, et n'hésite pas à siffler si elle sent un danger. c'est une compagne très loyale et absolument adorable que freya adore.  crédits — tumblr
- le dossier scolaire -

ANNÉE D’ÉTUDE • dixième année.
OPTIONS CHOISIES • sciences occultes ; soins aux créatures magiques, alchimie, arithmancie, études des runes, occlumancie et légilimencie.
NIVEAU SCOLAIRE • freya est un de ces spécimens qui travaillent plus que les professeurs ne le demandent, et qui n'en a même pas besoin. elle est perfectionniste et cela résonne en écho avec ses résultats. peu sont les matières ou elle n'a pas d'optimal. elle aime la réussite et elle aime passer des heures au milieu des livres. elle est d'ailleurs tout à fait capable d'aller demander des exercices supplémentaires au professeur de peur de ne pas avoir compris. elle est très impliquée.
APPRÉCIATIONS • les professeurs l'adorent. que ce soit par sa gentillesse, sa main constamment levée, ou son air concentré, elle est la coqueluche du corps enseignant. et elle le leur rend bien en étant toujours adorable et prête à aider. même les plus réticents à son sourire engageant finissent par l'adopter.
REDOUBLEMENT • elle n'a jamais redoublé.
Le Brevet de Transplanage est un diplôme à référence international facultatif qu'il est possible de passer à partir de sa sixième année. L'examen consiste à transplaner dans un périmètre précis.
BREVET DE TRANSPLANAGE • [X] obtenu [] recalé

DEGRÉ DE POPULARITÉ : 38% ⊹ DEGRÉ DE FAYOTAGE : 10%

EN QUELQUES LIGNES, MERCI DE NOUS INDIQUER LE CERCLE D'AMIS QUE VOUS AVEZ. ÊTES-VOUS PLUTÔT SOLITAIRE OU AVEZ-VOUS DE NOMBREUX AMIS ? COMMENT SONT VOS AMIS ET QUELLE RELATION ENTRETENEZ-VOUS AVEZ VOUS ? • freya appartient au cercle des gryffondors, ils forment un quatuor très soudé. il y a melisandre, qui est sa meilleure amie depuis qu'elles sont toutes petites, il y a blaise et il y a tommen. s'ils ne se ressemblent pas franchement aux premiers abords, ils sont très proches les uns des autres. freya les adore et ferait n'importe quoi pour eux. outre les quatre mousquetaires, elle n'a pas de nombreux amis. elle est de ceux qui aiment s'enfermer dans la bibliothèque pour lire et son statut de préfète la rend assez impopulaire mais elle ne s'en formalise pas: les amis qui l'entourent sont parfaitement suffisants.
à l'intérieur de ma pensine ≈ pendant les vacances d'été, freya aide ses parents à distribuer les bourses aux familles de nés-moldus qui n'arrivent pas à joindre les deux bouts. elle aide aussi les cracmols qui trouvent rarement du travail. elle aime faire la charité et aider ceux qui en ont besoin, sans rien attendre en retour. ~ elle rêve de devenir langue-de-plomb depuis que la tante du côté de sa mère lui en a expliqué les avantages et les qualités. elle trouve ce métier parfait et depuis, elle fait tout pour atteindre son objectif. ~ freya est loin d'être l'élève la plus populaire et elle en a pleinement conscience. si l'on connaît son nom parce qu'elle est préfète, peu l'assimilent à son visage et elle aime ce semblant de paix et d'anonymat. malgré tout, elle reste sans doute l'élève la plus douée des dixièmes années. en effet, ses résultats battent des records. mais encore une fois, elle est modeste et ne s'en vante pas. ~ elle est extrêmement proche de sa petite soeur, qu'elle considère comme son bien le plus précieux. elle reste cependant très proche de ses grands frères qui s'amusent souvent de sa réussite scolaire. ~ contrairement à tous les potter, elle est incapable de rester sur un balais sans avoir le mal du transport. cela la vexe autant que cela ne l'agace, puisque tout son entourage adore le quidditch. mais elle, elle n'arrive tout simplement pas. de plus, la première fois ou elle a essayé, elle a fini coincée dans le grand chêne de la demeure potter, avec un bras cassé et un oeil au beurre noir. ~ freya a beau être très adroite quand il est question de mot ou de sortilèges, elle est quand même capable de tomber sans raison à n'importe quel moment de la journée. s'il y a un cailloux, vous pouvez être sûr qu'elle trébuchera dessus. cela fait beaucoup rire peeves qui n'hésite pas à l'embêter. mais contrairement à beaucoup, elle adore ce fantôme et ne se vexe pas quand il la fait tomber. elle est surement la seule à le trouver adorable. ~ son parfum sent le lila, avec une touche de pastèque. ~
pseudo et prénom — red stars. ; backwards, eve.    âge et région/pays — j'ai eu quatorze ans cette année, et j'habite en france. là ou y'a le meilleur vin, si vous voulez tout savoir.   comment as-tu découvert le forum ? — marine, sur skype.    quel est ton avis sur le forum ? — il est parfait.   quelle est ta fréquence de connexion par semaine ? — euh une fois par semaine, j'ai pas trop envie de me coltiner ce forum ton personnage est — scénario (X) inventé () ton avatar est — crystal reed. un dernier mot — abracadabra.  
© SECTUMSEMPRA






Dernière édition par Freya Potter le Dim 23 Aoû - 19:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
gryffindor house
⊱ DRAGÉES SURPRISES : 120
⊱ PSEUDO : backwards ; red stars. (eve)
⊱ CRÉDITS : (av) wildworld. (gif) hestia bae.
⊱ AVATAR : crystal reed.
⊱ COMPTES : jade.

⊱ ÂGE : vingt-trois secrets qu'elle ne peut arracher au passé.
⊱ STATUT CIVIL : il y a lui pour qui son coeur bat, mais officiellement, le célibat lui sied parfaitement depuis des mois.
⊱ SANG SORCIER : elle est de sang impur, de sang-mêlé, et n'a aucun à priori dessus.
⊱ SCOLARITÉ : élève de dixième année, spécialisée en sciences occultes, elle vise le métier de langue-de-plomb.
⊱ CLUBS ET DISCIPLINE : préfète de la maison gryffondor, elle fait partie du club de bavboules depuis sa première année, et fait aussi partie des duellistes du château.
⊱ BAGUETTE : sa baguette est faite d'acajou, avec en son coeur une larme de phoenix. sa baguette mesure vingt-cinq centimètres et demi, elle est prédisposée aux sortillèges défensifs.
⊱ PATRONUS : son patronus lui est inconnu, car rien ne sort encore de sa baguette. ce n'est qu'une forme vague dont les contours sont indéchiffrables. mais l'échec n'a pas eu raison de sa détermination et elle a juré d'y arriver.

MessageSujet: Re: (fear doesn't shut you down; it wakes you up.) Dim 23 Aoû - 15:23


i'm a princess cut from marble

and the scars that mark my body, they’re silver and gold,
my blood is a flood of rubies, precious stones.
Freya observe le reflet avec attention, détaillant avec un sourire les traits de son visage, les boucles de sa chevelure, le reflet sombre de ses mèches chocolat, ses grands yeux noisettes dans lesquels on voit du vert. Il y a dans cette image d'elle un semblant de déjà-vu, comme si elle s'était déjà trouvée devant cette glace des années auparavant, s'observant. Redécouvrant son visage changé par les années, grandie, presque vieillie. C’est un rituel de se retrouver devant le miroir le premier jour de l’été. Elle aime se rappeler de l’année, riant de certaines conversations et soupirant de la plupart des disputes. Elle aime avoir un lien aussi fort avec son passé, et ne s’en cache pas. Freya, c’est une grande nostalgique.
Elle a quinze ans cette année, et elle a fait sa première année à Poudlard, comme une grande et comme ses frères avant elle. Elle n'a jamais été aussi heureuse de sa vie, peut-être même plus que le jour où elle a acheté sa baguette ou quand elle a découvert ses pouvoirs. Son entrée n'a pas été fracassante, ni réellement remarquée, mais elle a rapidement trouvé ses marques dont Melisandre. Elles se sont retrouvées à côté dans le Poudlard express et cela a suffi pour lier une amitié. Freya est sociable, mais son petit côté sérieux a du mal à faire chavirer les cœurs. Pourtant, Melisandre la complète avec une facilité déconcertante et l’accepte telle qu’elle est. Depuis le premier jour, elles ne se sont pas quittées et s'écrivent très souvent depuis le début des vacances.
« Freya? », elle entend une petite voix fluette. Elle n’a pas besoin de faire volteface pour savoir que Rhéia se trouve dans l’embrasure de la porte, dans sa petite robe à fleur qu’elle affectionne tant. Rhéia, c’est une petite merveille de sept années aux cheveux blonds platine et à l’air mutin. Fine et élancée, elle n’a rien en commun avec sa grande sœur mais cela ne les empêche pas de s’adorer. Au contraire, Freya passe tout son temps libre avec sa cadette pendant les vacances et quand elle était à Poudlard, elle lui envoyait autant de lettres que possible en lui racontant tout ce qu’elle faisait. Rhéia, c’est une partie d’elle, sans doute la plus belle. Et elle l’aime plus que tout au monde. « Entre ! » dit-elle avec un sourire en quittant sa coiffeuse pour venir s’allonger sur le lit ou Rhéia ne met pas bien longtemps à s’approcher. Elle vient se nicher entre ses bras, alors que Freya caresse ses longues mèches couleur blé d’un geste distrait, les yeux posés sur le plafond. « C’est comment, Poudlard ? » qu’elle demande, la cadette, avec un sourire rêveur. Sans nul doute rêve-t-elle de ce moment depuis une année entière, attendant avec impatience de parcourir les couloirs que ses aînés ont parcouru avant elle. Et Freya n’a pas besoin de clore ses paupières pour l’imaginer sautiller dans la salle des lions. Ou peut-être sera-t-elle une Poufsouffle… « C’est magique. » lance-t-elle d’une voix taquine alors que sa sœur la fixe en riant doucement. Elle se retourne d’un coup, Rhéia, et lui adresse un sourire mystérieux. Elle a cet étirement de lippes qui lui colle à la peau, comme une marque de fabrication. « C’est pas une réponse, ça. » et elle glisse ses mains sous le tee-shirt de sa sœur pour la chatouiller avec une vitesse effrayante. Il ne faut alors que quelque secondes pour que leurs rires respectifs résonnent en écho dans la grande chambre.

« Rhéia… Regarde-moi, réveille-toi. Ça va aller. Je te promets que ça va aller. » chuchote-t-elle doucement en lui caressant affectueusement le front. Elle connaît les cauchemars, elle connaît la peine, elle connaît la douleur qui la plie en deux au milieu de la nuit. Et elle ne supporte pas qu’elle ait à la subir. Elle aimerait lui éviter le deuil… Elle aimerait tellement. Mais elle ne peut rien faire si ce n’est l’épauler, la serrer contre elle et lui promettre que tout ira bien. Même si elle n’en est pas sûre. Même si elle sait que demain, tout peut s’effondrer à nouveau et laisser des cicatrices plus grandes encore. Elle espère. Elle transpire l’espoir, Freya, tout le temps, tous les jours. Parce qu’elle s’accroche à la flamme invisible, elle s’accroche aux étincelles et aux étoiles, persuadée qu’elle trouvera une rédemption dans quelques illusions. Elle étouffe son propre deuil avec un peu d’espoir. C’est plus facile. « Tu… Tu peux rester dormir avec moi ? » qu’elle demande. Un sourire lumineux vient se frayer un chemin sur ses lèvres alors qu’elle se glisse dans le lit à baldaquin, collée contre sa sœur. Sa main vient d’elle-même se glisser dans ses cheveux tandis que Rhéia presse ses paupières pour trouver Morphée. Freya l’observe en silence, caressant le haut de son crâne d’un geste distrait. La môme de sept ans a bien grandi, maintenant. Longiligne et magnifique, elle ne semble pas réelle. Son air mutin n’a pas quitté ses lèvres et elle a quatorze ans, aujourd’hui. Elle n’a que quatorze ans et elle doit déjà enterrer son père… La vie est injuste. « ça ira bien, je ferais tout pour que tu ailles mieux, honey. » chuchote-t-elle en déposant un baiser sucré sur son crâne. Quand elle voit sa petite sœur aussi fragile, elle en oublie qu’elle aussi, elle a perdu un père. Elle oublie les battements lents et douloureux dans sa poitrine, elle s’oublie facilement quand il est question de Rhéia. Elle ne méritait tout simplement pas cela et l'injustice lui brûle le cœur plus encore que la perte. Sa promesse prend des allures de serment : elle ne la laissera plus jamais souffrir de la sorte.

« Blaise, est-ce que tu pourrais te concentrer s’il te plaît ? » demande-t-elle, agacée. Dans vingt minutes, elle doit rejoindre Tommen à l’horloge pour un de leur rendez-vous quotidien et secret. Si l’adrénaline est présente, cela l’embête toujours un peu plus de devoir mentir à chaque fois. Elle aimerait qu’ils soient libres de faire ce qui leur chante, elle aimerait qu’ils puissent s’embrasser devant tout le monde et se tenir la main, elle aimerait des dizaines de choses Freya. Mais au lieu d’avoir tout cela, c’est Melisandre qui en profite. Elle n’est pas jalouse, Potter, simplement vexée. Et au fond, elle est presque sûre de haïr les Black. « Blaise, par Merlin ! » lance-t-elle cette fois avec colère en le regardant. Il secoue la tête, comme revenu d’un autre monde, alors qu’elle soupire lourdement. Et encore une fois, elle cède ; elle va écouter Blaise lui raconter ce qu’il veut, puis lui réexpliquer, et tant pis si elle n’est pas à l’heure pour Tommen. Ils se voient en secret et si elle n’est pas amère à cette idée, elle ne veut pas que leurs retrouvailles empiètent sur le monde extérieur. De plus, Blaise, il compte pour elle presque autant que Melisandre, et elle sent bien que quelque chose pèse. Tout du moins l’imagine-t-elle – mais Freya a rarement tort, tout le monde le sait. « C’est à propos de Meli ? C’est toujours à propos d’elle... Je vais finir par croire que tu es amoureux. » Il avait entrouvert les lèvres pour parler mais il les referme aussi vite, se renfrognant et croisant les bras sur son torse comme un gamin. « C’est pas à propos d’elle. » Elle hausse un sourcil, puis l’autre, avant d’éclater de rire. Elle ne le croit pas et il l’a très bien compris. Freya a fini par voir ce qui les unie comme un lien plus profond et fort encore que de l’amitié, mais personne ne veut l’écouter. Elle se contente donc d’être là pour les deux, en sachant qu’ils finiront par venir la voir pour lui demander comment gérer ces sentiments. Car s’ils existent des handicapés en sentiments, elle mettrait sa main à couper que Blaise et Meli sont présidents du comité. Sans la laisser reprendre la parole, Blaise lui montre le livre d’un geste de tête. « On reprend ? » Et elle hoche la tête, hilare, pas prête à abandonner pour autant. Elle aura les aveux, quel que soit la patience dont elle doit faire preuve.

Ses mains se rejoignent derrière sa nuque et elle s’accroche à lui avec un sourire délicat. Elle aime ces instants volés au temps, elle aime ces minutes d’insouciance qu’elle caresse du bout des doigts avant qu’ils ne l’effacent complètement. Si la situation lui pèse, elle apprend à savourer leurs moments, elle oublie l’urgence de leurs baisers et se concentre sur le romantisme du lieu. Elle oublie leurs sangs et se concentre sur le plaisir que sa seule présence parvient à créer. Elle est sienne, c’est arrivé un peu par défaut et un peu par hasard, mais aujourd’hui elle sait qu’elle ne pourra pas se détacher du garçon. « On devrait y aller, ça va être l’heure du repas. » chuchote-t-elle contre ses lèvres en venant l’embrasser une nouvelle fois avec douceur. Elle trouve cela toujours étrange, d’être aussi proche psychologiquement et physiquement de quelqu’un, comme si elle s’emboîtait parfaitement avec lui. Ces simples pensées auraient suffi à effrayer quiconque mais cela n’a pas si mauvais goût, au final. C’est certes un peu amer mais cela garde ce goût coloré, pétillant. Il secoue la tête avec un sourire en collant son front au sien et elle plonge ses yeux dans les siens. Beaucoup n’y voient rien, beaucoup n’y voient que l’adolescent rebelle qui ne fait rien comme il faut, qui pourrait mais ne veut pas, l’idiot rancunier, vindicatif et irresponsable. Beaucoup ne voient rien dans ces orbes brunes et elle ne peut pas leur en vouloir – elle aussi, elle a commencé par là. Elle a commencé par lui hurler dessus, fidèle à elle-même. Et doucement, très doucement, cette colère s’est transformée en curiosité et elle a fini par apprendre à le connaître. A voir au-delà de la malice et de la ruse. A voir au-delà des belles paroles et de l’armure. « On va être vraiment en retard... » Il soupire, visiblement peu désireux de rejoindre les autres maintenant qu’elle est dans ses bras. Et elle ressent la même chose – le poids du secret. Elle qui aime la franchise, la voilà servie. Un dernier sourire vient se frayer sur ses lèvres avant qu’elle ne desserre l’étau de ses bras autour de sa nuque pour se faufiler hors de son champ de vision. « Freya, attends-moi ! » entend-t-elle derrière elle alors qu’elle avance dans les escaliers pour rejoindre la grande salle. Il finit par la retrouver, Tommen, et il lui attrape la main pour qu’elle ne s’enfuie plus.
Et ils ne se lâcheront pas avant d’atteindre la grande salle.

© SECTUMSEMPRA 2015

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

(fear doesn't shut you down; it wakes you up.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Bloggers Obsessions
» Peyton Ҩ As human beings sometimes it's better to stay in the dark. Because in the dark there may be fear, but there is also hope.
» no rules _ no fear
» ✤ les mini-pv : protect those who fear them.
» shut up and drive (cornélia)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sectumsempra :: 
les lettres envoyées par hiboux
 :: Le miroir du risèd :: fiches validées
-
élèves attendus :
potions
sortilèges
langues étrangères
métamorphose
occlumancie

scénarios recherchés :