Partagez| .

he’s raised on the edge of the devil’s backbone (archie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
ravenclaw house
⊱ DRAGÉES SURPRISES : 16
⊱ PSEUDO : the-last-shewolf
⊱ CRÉDITS : endless love (ava); crackle bones (sign)
⊱ AVATAR : colton haynes
⊱ COMPTES : none

MessageSujet: he’s raised on the edge of the devil’s backbone (archie) Jeu 27 Aoû - 10:31


Archibald Thelonius Wolstenholme

If I could face them, if I could make amends with all my shadows I'd bow my head and welcome them. But I feel it burning like when the winter wind, stops my breathing.
âge, date et lieu de naissance — Archie est né une froide soirée d’hiver. Il ne se souvient pas du givre, ni de l’humidité dans l’air, cependant sa mère lui a raconté à plusieurs reprises. Il se souvient de cette histoire, d’une froide nuit noir de janvier alors que le monde avait le cœur à la fête, il poussait son premier cri. Né durant les premières heures du premier janvier, le brun à vingt-trois ans à l’heure actuelle. Il est né et à vécu la majeure partie de sa vie à Edinburgh grande ville moldue se trouvant au cœur de l’Ecosse.  nationalité et origines — Le brun s’est toujours considéré comme un écossais pur et dur. D’aillers, durant son enfance, ses grands-parents n’avaient de cesse de lui répéter que les membres de leur famille étaient les fiers descendants du roi moldu Robert le Bruce. Une fierté pour son grand-père, qui plus l’âge le prenait plus il s’amusait à le répéter. Cependant, à la mort de sa mère, comme pour beaucoup de choses dans sa vie, Archie appris qu’il ne connaissait que la moitié moldue de la vérité. A croire que quelqu’un lui avait mis des œillères pour qu’il ne détourne pas les yeux, ne s’intéresse pas à cette parenté absente de son univers. Fils de personne, enfant de rien, il était le fruit de l’union de sa mère et du vent, du vide. Pourtant, en grandissant, il lui fallut admettre que ce n’était pas la vérité. Que ce père absent existait bien, qu’il était la progéniture d’un mortel et non pas d’une idée. C’est ainsi qu’il apprit ses origines irlandaise et anglaise, toutes deux originaires des veines de ce géniteur qu’il n’a jamais connu qu’en photos dans les vieux grimoires de la famille Meadowes sang de sorcier — Comme ce fut le cas toute sa vie, Archie n’est rien d’autre qu’un batard. Un gamin fruit d’une union volatile qui ne dura pas. Même s’il n’en a jamais partagé la pensée, le Wolfstenholme s’est toujours demandé s’il y avait jamais eu de l’amour entre sa mère et son géniteur. Il se refuse à appeler père cet homme qui, par quelques coups de reins, lui offrit la vie à la frontière de deux mondes. Archibald n’est ni totalement un moldu et ne se sent pas entièrement un sorcier. Il est un sorcier au sang mêlé, mais le sang ne veut rien dire à ses yeux. Au final, lorsque ce dernier vous quitte, il coule de la même couleur, il se répand tel un tapi vermeille en s’échappant de vos veines. Puis, surtout, il n’est pas né dans ce monde, même s’il vit dans celui-ci depuis de nombreuses années, il n’en comprend toujours que partiellement les codes et son histoire. Toutes ces choses sont un peu floues pour lui, dire à accepter.  maison à hogwarts — C’est sans étonnement pour l’entourage qui restait au petit que ce dernier a été réparti dans la maison Serdaigle. Un peu bousculé de tout part, seul, Archie n’a rien compris à ce qui était en train de lui arriver lorsqu’on lui posa le choixpeau magique sur la tête. Il comprit encore moins de choses lorsque ce dernier se mit à marmonner plein de choses étranges, à croire qu’il pouvait lire dans ses pensées. Intrigué, le brun se souvient avoir posé une question : « Comment ça fonctionne ? » Ensuite, il se rappelle parfaitement le rire étouffé qui s’est échappé du choixpeau alors que ce dernier lui affirmait qu’il n’y avait aucun doute sur sa répartition. Les choses se sont enchainées par la suite. Les mains qui le poussaient vers les membres de sa nouvelle maison. Ces derniers qui l’accueillaient de larges sourires aux lèvres. Les voix qui se recouvraient les unes les autres dans un brouhahaha joyeux. La peur qu’il avait à l’idée de ne pas trouver sa place. La certitude que les personnes lui faisant face étaient aussi éloignée de lui qu’elles lui étaient similaires. statut civil — Le Wolstenholme a un cœur d’artichaut. Nombreux sont ceux à parler de ses conquêtes comme s’il était une sorte de donjuan. Ça n’est pourtant pas le cas. Depuis sa plus tendre enfance le moldu aime sans compter, déteste sans limite. La force de ses sentiments est impressionnante, leur versatilité aussi. Archibald est le genre de garçon à s’éprendre d’une fille aux yeux bleus dont il ne connait pas le nom. A la courtiser jusqu’à ce qu’elle craque avant que la chevelure en feu d’une autre ne lui fasse chavirer le cœur. Ses sentiments sont pures, ses intentions un peu trop innocentes, il n’en restait pas moins prisonniers des pulsions de son cœur trop aimant. C’est pour cela que c’est un éternel célibataire. Il n’y peut rien s’il court après une fille afin de l’avoir à son bras au bal d’hiver et passer l’entièreté de sa soirée à dévorer du regard une autre créature. Beaucoup pensent qu’il n’est simplement pas capable de rester fidèle à une relation amoureuse. Il lui arrive de se dire pareil, de penser qu’à l’image de ses parents qui ne s’étaient aimés qu’un temps il y avait une date limite sur chacun de ses amours d’adolescent, d’adulte en devenir. Il est juste trop aveuglé par les choses qui brillent pour se rendre compte qu’une seule fille est capable de danser avec les ombres de son cœur et chasser les nuages sous son crâne.  année scolaire et spécialité — Archibald est en neuvième année. Il a pris un an de retard dès sa première année à cause de résultats médiocres et d’une absence d’envie de travailler. Néanmoins, par la suite, malgré des points toujours à la limite de l’échec et sans fournir aucun effort, le brun s’est hissé jusqu’à sa neuvième année. Il suit le cursus d’Artisanat et Commerce avec énormément de plaisir. D’ailleurs, nombreux sont ses professeurs à dire qu’il est brillant, même si son manque d’effort l’empêche d’atteindre la grandeur. Il est tout de même l’un des plus brillants élèves du cours de métamorphose et d’alchimie. Surement parce que ces matières lui rappellent un peu les sciences moldues.  baguette magique — Le jeune Wolstenholme possède une baguette taillée dans du bois de noisetier à la teinte sombre. Celle-ci mesure exactement vingt-deux centimètres et huit millimètres sont propriétaire étant très intéressé par ses propriétés en a évalué tous les attributs avec une extrême attention. Selon le vendeur, cette baguette possède comme cœur un croc de loup-garou affirmation face à laquelle le gamin est resté dubitatif. Sa baguette ne crache pas des flammes et n’est pas, pour sur, plus puissante que n’importe quelles autres baguettes face auxquelles il s’est retrouvé. La preuve en est, en cours de duel il s’est retrouvé le cul à terre plus souvent que debout. Par contre, elle est naturellement prédisposée aux sortilèges informulés bien que le brun ne la maitrise pas encore très bien.patronus — Depuis sa plus tendre enfance sa mère n’a eu de cesse de lui répéter à quel point il était extraordinaire. A quel point il avait le pouvoir de faire de grandes choses. Lorsqu’il apprit pour ses dons magiques et reçu l’aide d’un précepteur afin de les canaliser, Archie s’est même pris à croire à ces balivernes. Il était bon, malgré son jeune âge, très bon même. Cependant, bien des années plus tard, il a bien du se rendre à l’évidence que ses pouvoirs ne sont rien d’autre qu’un fléau incontrôlable. Même si ses professeurs n’eurent de cesse de l’encenser tout en lui répétant que s’il ne mettait pas plus de cœur à la tache il n’arriverait à rien, il fit toujours la sourde oreille. A l’heure actuelle, le brun est incapable de produire un patronus. Il n’a aucune idée de ce à quoi ce dernier pourrait ressembler s’il devait un jour arriver à en produire un. Sauf qu’il n’est pas le genre de gamin à rêver au père noël, selon lui il n’y arrivera jamais. épouvantard — La seule fois qu’il fit face à un épouvantard fut devant toute sa classe. Encore jeune à l’époque, le brun se croyait assez vaillant que pour affronter cette chose dont il avait lu tant de choses à son sujet. Avec son esprit logique, la somme de ses connaissances en mémoire, il s’était retrouvé à faire face à son propre reflet. Une copie conforme de lui-même, baguette à la main, ce regard d’acier qui le caractérisait tant et sa tenue d’écolier. Les élèves en classe se sont mis à chahuter en se demandant ce qui se passait, qui ça pouvait être ce gamin qui avait peur de son propre reflet. Ils n’avaient aucune idée de ce que cette image signifiait. Ils ne voyaient pas les choses comme Archibald les voyaient. Ils ne voyaient pas cette baguette, élément absurde se tenant dans la main de cet épouvantard, dans sa main à lui. Ils ne pouvaient pas savoir eux. Ces gosses de sorciers, ils ne savaient pas ce que ça faisait de crever de trouille face à quelque chose qu’on ne comprend pas. Alors oui, c’était peut-être son reflet lui faisant face, mais la chose qui le terrifiait vraiment c’était ce que ça signifiait, ce qu’il représentait. Cette chose qu’il était devenu…Un sorcier. amortencia —De son amortentia se dégage une douce odeur de bois humides, lui rappelant ses longues balades dans les bois anglais sous la pluie, ainsi que des effluves vanillées, mais surtout une odeur de brin de lavande lui rappelant une rencontre en particulier…  don magique — Parce que faire sortir de la lumière et tout un tas de truc d’un bâton de bois c’est pas déjà assez ? Non, Archibald ne possède aucun don magique sauf peut-être celui d’être une catastrophe ambulante à la merci de ses émotions. Mais bon, c’est plus un fléau qu’un véritable don.  qualités et défauts — paradoxal pourtant dans la norme - intelligent mais paresseux – compétitif en étant sans ambition – affable cependant plein de rancœur – curieux et secret – charmant malgré l’instabilité de ses sentiments – protecteur en plus d’être possessif – talentueux néanmoins maladroit – érudit et pourtant mauvais élève – fanfaron qui est humble – autonome mais dépendant – débrouillard qui vit sans audace - sanguin même s'il veut la paix - arrogant qui est soumis à l'autorité signe distinctif — Il possède toujours sur lui un paquet en carton contenant des tubes cylindriques qu'il allume et dégagent une odeur acre et amer. Les sorciers qui le voient en train de "fumer", comme il dit, ces choses étranges sont souvent impressionnées par le brun et ces objets moldus qu'il utilisent. animal de compagnie — Contre sa volonté, Archi s’est entiché, il y a un an, d’un chaton censé être moins ennuyeux que son vieux crapaud qui avait pris la fuite. Au final, il s'agit juste d'une boule de poil rousse qui lui tape sur le système la moitié du temps.  A force de le faire glisser de son lit lorsqu’il voulait dormir, le brun l’a renommé Simba, s’amusant à lui dire qu’un jour il sera roi, mais que pour le moment il devait dégager. Les gens dans son dortoir le prennent pour un dingue, mais c’est simplement qu’ils ont ratés leur enfance en ne pouvant profiter des films Disney.  crédits — bannières : fuckyeahcoltonhaynes.tumblr/gifs: hqgifhunts.tumblr
- le dossier scolaire -

   ANNÉE D’ÉTUDE • Archie va entamer sa neuvième année. Selon ses professeurs il était plus que temps que ça arrive.
   OPTIONS CHOISIES • spécialisation dans l'artisanat et le commerce et son tronc commun ainsi que la conception d'artéfacts, l'alchimie, les soins aux créatures magiques, l'étude des runes
   NIVEAU SCOLAIRE • Les points d’Archibald ne reflètent pas ses réelles capacités. Nombreux sont les professeurs à se plaindre de cela si ce n’est les professeurs de métamorphose, alchimie et de conception d’artéfacts. A cause de son entêtement à ne rien faire, le brun conserve des points moyens et souvent à la limite de ce qu’on lui demande. En vrai, il s’agit de quelqu’un de talentueux, mais on ne pourrait s’en douter en voyant ses relevés de notes et les commentaires de ses professeurs désespérés.
   APPRÉCIATIONS • La majorité des professeurs sont épuisés par le Wolfstenholme. Il faut dire que ce dernier leur en fait voir de toutes les couleurs. La majeure partie du temps il dort en classe ou bien ne prête pas attention à ce qui y est dit. Il lui arrive même de venir avec ses propres grimoires à potasser au sujet de matières n’ayant aucun lien avec le cours donné. A cause de ses lubies, le brun reçoit beaucoup d’heures de détentions, mais ça ne le dérange pas plus que cela. Cependant, ça n’est surement pas la chose que les professeurs détestent chez Archie. Ils doivent probablement exécrer plus que de raison la tendance du jeune homme à les contredire, leur poser des questions qui, selon eux, n’ont aucun sens. A croire qu’avec cet étudiant c’est tout ou rien. Soit il pinaille sur chaque détail expliqué en cours, soit il ne fait rien et s’apparente au pire des cancres.
   REDOUBLEMENT • Archibald a en effet déjà redoublé une année. Après une première année catastrophique, des résultats chaotiques et une maîtrise inexistante de sa baguette, les professeurs ont décidés d’un commun accord de faire redoubler ce gamin qui semblait perdu. Toujours la tête ailleurs pendant les cours, il s’entêtait à poser des questions sans réponses à ses professeurs et ne jamais suivre les conseils de ces derniers. C’est excédé que la moitié du corps enseignant se retrouva à la fin de l’année lorsque durant un examen le brun mit le feu, involontairement, à sa classe. C’est donc, avec l’appui du directeur, que le brun fut renvoyé chez les Meadowes pour leur apprendre qu’en plus d’avoir passé une horrible première année, il allait la recommencer.
Le Brevet de Transplanage est un diplôme à référence international facultatif qu'il est possible de passer à partir de sa sixième année. L'examen consiste à transplaner dans un périmètre précis.
   BREVET DE TRANSPLANAGE • [X] obtenu [] recalé

   
DEGRÉ DE POPULARITÉ : 40% ⊹ DEGRÉ DE FAYOTAGE : 10%

   EN QUELQUES LIGNES, MERCI DE NOUS INDIQUER LE CERCLE D'AMIS QUE VOUS AVEZ. ÊTES-VOUS PLUTÔT SOLITAIRE OU AVEZ-VOUS DE NOMBREUX AMIS ? COMMENT SONT VOS AMIS ET QUELLE RELATION ENTRETENEZ-VOUS AVEZ VOUS ? • Archibald est quelqu’un de plutôt singulier. Affable et bienveillant avec certaines personnes, il peut au contraire s’apparenter à un connard sans cœur pour d’autres. Les gens qui le rencontrent jouent un peu à pile ou face et se retrouvent à faire face à son bon côté ou son mauvais côté. Dans les faits, Archie possède quelques très bons amis. Des gens pour qui il pourrait donner sa vie sans même hésiter une fraction de seconde, comme Tobias et Alyx par exemple. Il possède aussi d’autres très bons amis, il n’est pourtant pas quelqu’un de populaire. Trop versatile, trop dur à comprendre. Pour arriver à connaître le brun il faut gratter sous la surface, arriver à enlever les couches de vernis qu’il a passé sur sa carapace afin de voir le gamin paumé qu’il est toujours au fond. Bien souvent, malheureusement, les gens s’arrêtent au sourire de cire du presque moldu et se laissent berner par les apparences. Pourtant, le Wolfstenholme a énormément à offrir, il ne sait juste pas comment se vendre et n’est pas sur d’en avoir vraiment envie.
à l'intérieur de ma pensine ≈ souhaite devenir un inventeur, il se dit qu’en mêlant la logique moldue à celle de la société magique il devrait être capable de révolutionner le monde actuel ≈ a été éduqué dans le monde moldu, il lui arrive encore à l’heure actuelle de s’émerveiller pour des petits riens que tous ses camarades considèrent comme allant de soi ≈ ne sait pas grand-chose sur ses origines sorcières, juste que son père était quelqu’un de relativement peu connu dans le monde sorcier et qu’il était proche de la famille Meadowes ≈ préfère le monde moldu au monde sorcier, mais c’est fait à l’idée qu’il devait apprendre à maîtriser ses pouvoirs s’il souhaitait un jour retourner pour de bon d’où il vient, plus les années passent et moins il y croit ≈ au lieu d’utiliser son nom de famille en entier, de nombreuses personnes l’appellent Wolfie ≈ était extrêmement proche de sa mère et sa mort bouleversa le monde d’Archibald alors qu’il était à peine âgé de douze ans et demi ; il fut envoyé par la suite chez ses grands-parents maternels avant que le ministère ne juge le gamin trop dangereux pour rester chez les moldus ; ça va bientôt faire dix ans qu’il s’est retrouvé sous la tutelle de la famille Meadowes ≈ n’a jamais abandonné ses habitudes de moldu, il fume comme un pompier, n’utilisera pas sa baguette pour réaliser des actions qu’il pourrait faire avec ses doigts, … ≈ depuis qu’il a la majorité, il passe une partie de ses vacances chez ses grands-parents, restant quand même les trois quart du temps chez les Meadowes. ≈ gardien de l’équipe de quidditch de sa maison, Archie est excellent à son poste bien qu’il fasse trop souvent littéralement barrage avec son corps pour empêcher que la maison en face ne gagne des points ≈ le Wolfstenholme est d’ailleurs un visiteur habitué de l’infirmerie entre le sport et sa fâcheuse tendance à allumer des feux, faire exploser des choses involontairement, il se blesse assez régulièrement  ≈ lors de sa seconde première année, il a lancé un commerce d’objets moldus qu’il entretien grâce aux colis que lui envoient ses grands-parents ; il ne fait pas ça tant par appât du gain que pour avoir quelques galions afin de ne pas être entièrement dépendant des Meadowes, en général il se sert de l’argent pour faire des cadeaux de noël et d’anniversaire à ses proches ≈ a parfois l’impression de vivre sa vie en détention ≈ a toujours été un peu en décalage par rapport à ses camarades ayant vécus leur vie au sein de la société magique, faut dire qu'ils n'ont pas le même langage, pas les mêmes références, ça n'aide vraiment pas ≈ Archie a un cœur pris qui n’est plus à prendre, pourtant il court les jupes des filles comme s’il allait pouvoir lutter contre le fil du destin accroché à son petit doigt ; il le sait pas encore, il le sent pas vraiment, mais y a une personne qu’il aime vraiment, c’est surement pour ça que toutes les filles ne font que passer sous ses yeux, étoiles éphémères qui cessent vite de briller de mille feux  ≈ personne n’arrive véritablement à comprendre le brun, il a beau essayer d’arracher à ses lèvres le trouble de son cœur, pourtant il n’arrive pas à exprimer, à mettre sur le doigt sur le centre de son trouble ; par facilité il cache ça, cache ce cœur encore meurtri par les années et sa peur d’aimer sans autre aimer en retour comme il pense que sa mère l’a été ≈ a toujours hait le fait que la magie ne lui a pas permise de sauver sa mère, il lui arrive parfois d’avoir le rêve fou de pouvoir la ramener à la vie ≈ possède un tatouage moldu sur le contour de sa cheville droite ; il s’agit d’un ouroboros, c’est-à-dire un serpent qui se mord la queue ; ce tatouage à une signification alchimique pratique, représentant dans ce cas la dissolution des corps par la fermentation ; possède aussi une signification ancienne qui le faisait représenter une œuvre sans commencement ni fin ≈
pseudo et prénom —the-last-shewolf, amandine âge et région/pays — Bientôt 21 ans, Belgique. comment as-tu découvert le forum ? — Bazzart, obviously.  quel est ton avis sur le forum ? — Je le déteste, c'est la raison pour laquelle je me suis inscrite.   quelle est ta fréquence de connexion par semaine ? — Ca dépendra de l'université à la rentrée, sinon 5/7jton personnage est — scénario () inventé (X) ton avatar est — colton haynes un dernier mot —je suis pas douée pour les derniers mots  
© SECTUMSEMPRA

   


   



Dernière édition par Archie Wolstenholme le Jeu 27 Aoû - 22:38, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ravenclaw house
⊱ DRAGÉES SURPRISES : 16
⊱ PSEUDO : the-last-shewolf
⊱ CRÉDITS : endless love (ava); crackle bones (sign)
⊱ AVATAR : colton haynes
⊱ COMPTES : none

MessageSujet: Re: he’s raised on the edge of the devil’s backbone (archie) Jeu 27 Aoû - 10:32


i run from wolves tearing into me without teeth

You are right, I'll move on but my lungs feel so small. I couldn't breathe if I tried. I lay my head on the floor my beating heart wanting more. But I'll keep it in and keep you out.
Le sol était froid, comme cet organe palpitant faiblement au fond de sa poitrine. Le sol était glacé pourtant le gamin restait là, allongé dans l’herbe trempée à observer ce ciel qui ne lui avait jamais offert aucune aide. Il pouvait sentir le froid venir s’agripper à ses os, se frayer un chemin dans sa chair à travers le souffle tiède de cette soirée de fin d’été. Il y avait des gens important à l’intérieur, des gens qui voulaient s’occuper de lui. S’occuper de lui, qu’est-ce que c’était idiot comme expression. Archie n’avait pas besoin qu’on s’occupe de lui, il savait très bien s’occuper de lui-même. Depuis la mort de sa mère, un an plus tôt, il n’avait jamais eu aucun problème. Certes, il n’allait pas s’user les os à courir contre le vent, il passait ses nuits à lutter contre l’instant où il allait devoir clore les paupières, mais il allait bien. Il était sérieux lorsqu’il le disait. Ça allait. Peu importait que ces messieurs habillés bizarrement disaient. Ca n’était pas parce qu’il avait allumé un feu ou l’autre et que sa grand-mère avait retrouvé ses casseroles au plafond qu’il avait besoin qu’on l’arrache à son monde. Sa vie n’était pas ici. Il ne faisait pas partie de ce monde et de ces gens bizarres aux noms encore plus étranges. Il avait envie de retourner chez lui, que ces messieurs le laissent tranquilles avec leurs bouts de bois et ces histoires auxquelles il n’avait pas envie de croire.  Malgré toute sa volonté, le jeune garçon se mit à trembler comme une feuille, ses bras serrés contre son torse alors que ses dents s’entrechoquaient dans un bruit sinistre. Tout était bon pour ignorer la douleur, tout était bon pour occulter les souvenirs qui remontaient à sa mémoire. Il pouvait presque sentir le parfum de sa mère, cette fragrance apaisante qui lui rappelait les jours d’hiver passés devant le foyer de leur maison au cœur d’Edinburgh. Il n’avait rien à faire perdu en Angleterre. Encore moins de ce côté de la ligne invisible tracée entre les moldus et les sorciers. Peu importait toutes ces belles choses que lui avait racontée sa mère, peu importait ces balivernes qui avaient bercée sa jeunesse, il ne voulait pas de ça. Il ne voulait pas de ce fléau qui réduisait en cendres tout ce qui touchait, l’empêchait de vivre la vie qu’il voulait. Il voulait juste que ce stupide monde le lâche, qu’on le laisse tranquille. Il voulait qu’on l’abandonne là, au cœur de la nuit et que les ténèbres deviennent ses parents pour l’arracher à cet enfer dans lequel sa vie avait été jetée. Et il pleurait. Le Wolfstenholme pleurait à gros bouillon sans arriver à retenir les sanglots qui parcouraient son corps. Le gamin avait beau lutter, essayer de repousser aux frontières de sa mémoire toutes ces choses douloureuses qui pesaient sur son cœur, elles étaient trop lourdes et ses doigts tordus n’avaient plus de force.
Lorsque les rayons du soleil réveillèrent l’enfant à l’aube, il s’étonna de ne pas s’être noyé dans ses larmes. Il s’étonna de ne pas se retrouver au cœur d’une mer de sanglots, sans rien d’autre qu’un radeau pour retrouver le rivage. Au lieu d’un radeau, ce qu’il trouva fut une couverture. Rien qu’un bout de tissu recouvrant ses membres ainsi qu’une autre enfant. Une petite fille qui devait avoir son âge et s’était endormie à côté de lui. Observant l’enfant, il s’étonnait de ne pas l’avoir rencontrée la nuit précédente. Elle devait être un membre de la famille Meadowes, surement la dernière s’il se rappelait correctement ce que le patriarche avait expliqué. Continuant à fixer la petite brunette qui bougeait légèrement dans son sommeil, il s’étonna de trouver un brin de lavande entre ses doigts encore gracile. Irrémédiablement attiré par cette fleur dont la fragrance enivrait ses narines à distance, il s’empara délicatement de la plante subjugué et intrigué par celle-ci. Se laissant envouter par l’odeur de lavande se dégageant du brin, lorsqu’il reposa ses yeux sur l’enfant sans nom, il fut salué par des lèvres rosées étirées en un sourire délicat encore embrumé par le sommeil. Sans s’en rendre compte, c’est à cet instant là que le brun décida que la lavande était surement son odeur préférée… Et que la nuit qui s’était installée dans son cœur allait peut-être enfin s’achever.


...


Parfois, sans qu’il ne puisse rien y faire, Archibald avait le cœur à la tempête. Il sentait poindre à la surface de cet organe l’orage enragé. Il le sentait et ne pouvait pas lutter contre les pluies torrentielles qui écrasaient tout sur son passage. Qu’est-ce qu’il pouvait détester la pluie lorsqu’elle se faisait une pluie sous son crâne. Il aimait la pluie dans la vraie vie, il aimait danser sous les goutes alors que l’eau venant du ciel offrait une odeur particulière au monde. Il adorait ça, mais lorsqu’elle s’insinuait dans sa boite crânienne, c’était une autre histoire. Il détestait les brumes, détestait l’incendie que cette pluie diluvienne cherchait à faire disparaître. Alors, comme il l’avait toujours fait, il portait son plus beau sourire, arborant fièrement ce masque qu’il abhorrait plus que tout. La tristesse emplissait ses yeux trop grands pour ce cœur trop étroit. Parfois, dans le fond de son regard, sous l’océan de cette douleur qui ne disparaissait pas, jamais, en tout cas pas complètement, on pouvait y lire du désarroi. On pouvait y lire la peur de ce gamin qui sait pas ce qu’il fait, qui sait pas où il va. Et, entre les lignes farouches de ses traits se trouvait l’appel à l’aide muet, celui de l’effarouché qui refusait qu’on le touche. Mais c’était un message anonyme, un cri sans origine. Il voulait qu’on le voit sans vouloir le dire, il voulait qu’on l’entende sans pouvoir le montrer. Dans cette prison faite de paradoxe et de fierté, le brun étouffait parfois. Il pouvait sentir le poids de ses grimoires se presser contre son abdomen avant d’écraser ses poumons. Et quand l’air venait à lui manquer, que les murs de cette bibliothèque poussiéreuse venaient à se rapprocher, il apparaissait, comme par magie. Sans comprendre ni comment, ni pourquoi, Archibald se sentait arraché à l’étreinte glacée de la mer. Sans savoir ce qui se passait, il pouvait sentir l’eau salée quitter ses poumons, l’abandonner alors que ses pas le menaient vers un ailleurs. L’air se refaisait une place dans son torse. Son cœur se remettait à battre, doucement. Les choses se remettaient progressivement à leur place. « Plus fort ! » Grogna-t-il à son ami qui tapait frénétiquement le cognard en perpétuel mouvement entre eux. Archie se rendait à peine compte de ce qui se passait, agissant selon ses instincts de joueur alors que sa main droite serrait plus que de raison sa batte. Dans cette mer confuse d’idée, le brun se rappelait pourquoi il n’avait pas voulu du rôle de batteur tout en éprouvant une quiétude sans limite entre le vent ébouriffant ses cheveux et son bras laissant s’exprimer toutes ces choses qu’il ne pouvait se résoudre à dire. Plus il tapait et plus il pouvait se sentir atteindre la surface, voir les doigts de son ami qui cherchait à l’arracher à cette océan de désespoir qui parfois menaçait de l’avaler. Laissant l’instinct parler à sa place, le brun était muet, ne s’exprimant en des grognements gutturaux que lorsque le rythme se ramollissait. Il pouvait sentir les cloques menacées de s’installer sous ses doigts, le sol qui menaçait à tout instant de les rattraper, mais rien n’y faisait, il en voulait plus, avait besoin de plus. Tant et si bien que lorsque la balle vint le faucher dans l’estomac, il ne chercha même pas à se plaindre de la douleur se répandant dans son être. Désarçonné, il se vit plonger le sol alors que son corps se raccrochait comme il pouvait à son balai. La chute n’avait rien d’effrayant, pas plus que les nombreuses autres qu’il avait vécue auparavant. Limitant les dégâts, il arriva à stabiliser le balai à quelques mètres du sol, avant de le diriger vers le ciel pour que la force de sa chute en soit coupée. Sa rencontre avec le sol ne fut pas aussi douloureuse qu’il aurait cru, à croire que ses pensées planaient plus haut que son balai. Les yeux clos, le souffle court à cause de la chute, Archibald n’essaya pas de bouger, attend un instant que la douleur ne se diffuse dans ses muscles. C’est alors qu’il entendit le bruit de pas s’avançant dans les graviers. Un sourire amusé aux lèvres, lorsqu’il vit les yeux inquiets de son jeune ami il ne put s’empêcher de rire aux éclats.  « Foutu Wolfie ! T’arrêtes pas de te plaindre de moi Archibald et de dire que je vais te tuer, mais je te jure c’est toi qui va me faire crever un de ces quatre. » Continuant à rire quelques instants, le brun se calma doucement avant de commencer à se redresser précautionneusement. « Dis pas de connerie Tobias, qui dans cette école pourra m’introduire à toutes les jolies filles si je ne t’ai plus sur les talons ? » Les yeux plantés dans son ami, Archie lui offrit un léger sourire, ils se comprenaient. Même si Archie refusait de se le dire, de le crier haut et fort, ils se comprenaient. Et c’était peut-être pour ça que Tobias l’arrachait à sa geôle parfois, l’obligeant à voir le soleil se lever, le trainant à travers le château pour lui arracher quelques éclats de rires au détour d’un couloir. « Tu penses que t’as besoin d’un tour chez l’infirmière ? Des fois je me demande si t’essayes pas de la draguer vu que t’y vas presque toutes les semaines. » « Pas d’infirmière pour cette fois, la dernière fois qu’elle m’a vue elle m’a promise de m’envoyer chez le directeur si je venais encore la déranger. Elle m’a dit de rester éloigné de l’infirmerie une vingtaine de jours, m’en reste encore dix à tuer. » « Je pense pas que tu sois capable de tenir jusque là. » Riant de bon cœur, les deux amis s’aidèrent pour se relever avant que Tobias ne s’échigne à vérifier si le Wolfstenholme allait survivre. « Tu t’es pas rater le visage en tout cas mon vieux. » En un soupire, le brun frôla son arcade de la main peu étonné de voir un peu de sang recouvrir ses doigts. C’était toujours pareil. A croire que ces deux là étaient incapables d'apprendre.

...


Il n’y avait pas eu de cris, ni de larmes, juste le regard ombragé de l’adolescente et celui à la tempête de l’adolescent. Il se souvenait le face à face qui avait duré des heures, les silences s’étirant à leur table des Trois Balais. Il se souvenait aussi de son odeur particulière, cette odeur vanillée qui avait toujours réussi à l’apaiser. Allongé dans l’herbe du parc du château, le brun se grillait la dernière cigarette qu’il avait à l’intérieur de l’école. Un brin de nostalgie aux lèvres, il exhalait cette fumée âcre qu’il avait appris à tant aimer lorsqu’il la vit venir. Ou plutôt, aurait-il dû dire, il l’entendit venir.  Il y avait quelque chose de singulier dans la démarche d’Eléa. A croire que des blocs de bétons était toujours accroché à ses chaussures et qu’elle était incapable de lever les pieds comme une personne normale. C’était un des éléments qui avait charmé Archibald en la rencontrant, sa démarche un peu étrange, cette manière qu’elle avait de ne pas se soucier de ce que les gens pensait. Il se rappelait aisément la manière dont elle lui avait ri au nez lorsqu’il lui avait proposé d’aller à Pré-au-Lard en sa compagnie. Elle se fichait des conventions, se fichait de s’afficher à son bras comme sa petite amie. Il aimait ça et, même une fois leur relation achevée, il continuait d’aimer ça chez elle. Conservant une tendresse étrange pour cette fille un peu bizarre qui avait réussi à lui faire sentir un pincement au cœur. « J’ai besoin de ton aide Archie, genre tout de suite ! » « Et moi je fume ma clope, donc tu peux attendre deux secondes. » Recevant un léger coup de pied dans les côtes de la part de son ex, le brun lui offrit un léger sourire avant qu’elle ne décide de s’allonger à côté de lui après avoir déposée ses livres de cours. Observant les nuages en silence quelques instants, le Wolfstenholme s’étonnait de toujours sentir cette odeur vanillée en présence de la jeune femme. Il s’était dit qu’à l’usure cette odeur allait finir par quitter ses vêtements, abandonner sa personne pour s’atténuer. Rien n’y faisait, à chaque fois qu’il revoyait Eléa, il se retrouvait toujours à empester la vanille. Il aimait bien pester sur la brune en lui disant que c’était infâme, dans le fond il adorait cette odeur, elle lui rappelait des jours meilleurs dont il avait presque perdu le souvenir. Sans aucun intérêt pour ce que d’autres auraient considérés des limites personnelles, Eléa s’allongea à côté du brun avant de poser sa tête sur le torse de ce dernier. A les voir ainsi, on aurait presque dit qu’ils étaient en couple, ce qui n’était pas le cas depuis plus d’un an déjà. Il y avait juste toujours eu cet aspect tactile de leur relation que même leur rupture n’avait su briser. « T’as pas l’impression d’être petite face au reste du monde des fois ? » « Je sais pas quels sont les effets de ton cylindre moldu, mais faudrait que t’arrêtes si ça te rend toujours aussi bizarre. Surtout que j’ai besoin de toutes tes facultés mentales pour que tu m’expliques le dernier chapitre d’alchimie ! » Un rire cristallin vint s’échapper de la gorge du brun alors que sa clope s’éteignait d’elle-même, ne laissant derrière elle qu’un filtre à moitié consumé. Naturellement, Archie pinça légèrement la joue de la jeune femme alors que cette dernière le frappait à l’aide de son grimoire. Un léger sourire aux lèvres, après avoir obtenu la reddition d’Eléa, il entreprit de lui expliquer ce qu’elle n’avait pas comprise au chapitre.

...


Un large sourire aux lèvres, Archie traversa la bibliothèque en un instant. Sans aucune difficulté, il trouva sa vieille amie toujours à la même table, entourée d’une pile de grimoires qui ne semblait jamais s’amoindrir. S’arrêtant à un mètre de la table, il tendit le papier entre ses mains avant de s’approcher lentement et se laisser dramatiquement tomber sur la chaise face à Alyx. Les yeux dans les yeux avec son amie il continua de l’observer un instant alors qu’elle lisait la note et le commentaire annexe du professeur. Lorsque leurs regards se croisèrent à nouveau, c’est le torse bombé par la fierté qu’il souffla guilleret : « Tu pourras jamais faire mieux que ça Meadowes ! Même dans tes rêves. » Dit-il trop fort au gout de la bibliothécaire qui le réprimanda d’un commentaire glacé à son égard. Trop heureux d’avoir battu la brune, il se retourna vers cette dernière et lui offrit un léger sourire en coin avant de dire légèrement plus bas : « Tu peux continuer à bûcher ma belle, je te l’avais bien dit que si t’avais le malheur de pas réviser pour ce devoir tu te ferais éclater par moi. Mais bon, t’es incapable de résister à un défi on dirait. » « Je sais que t’aimes entendre ta propre voix, mais des fois tu pourrais nous épargner tes monologues. » Répliqua-t-elle surement à vif de ne pas avoir su le battre en se retrouvant dans des positions inversées, lui potassant la matière et elle travaillant à peine le sujet. Un sourire amusé aux lèvres, Archie leva les yeux au ciel avant de hausser les épaules en signe de défaite face à sa remarque. Déjà en retard pour son rendez-vous avec sa copine du moment, le brun se leva dans un boucan d’enfer. Le regard glacé de la bibliothécaire n’arriva même pas à atténuer la bonne humeur dans laquelle il se trouvait. A croire que quelqu’un avait gonflé le ballon de son cœur, tant et si bien que ce dernier emplissait l’entièreté de sa cage thoracique. Se laissant porter par l’instant, il posa un chaste baiser sur la joue d’Alyx avant de souffler en la regardant dans les yeux bien trop près au goût de cet organe battant la chamade dans sa poitrine : « Tu sais bien que j’aime quand tu fais la moue. » Lui offrant un clin d’œil avant de disparaître de la bibliothèque, le Wolfstenholme peinait à calmer les battements erratiques de son cœur. Il pouvait le sentir s’agiter frénétiquement dans sa poitrine plein de cette folie qu’il ressentait rarement. Etrangement, les souvenirs du garçon le ramenèrent à cette première rencontre et au sourire assoupi de celle qu’il avait rapidement considéré comme une amie, une sœur presque, plus même… Le trouble que ces pensées jetèrent dans les pensées du brun troubla sa bonne humeur. Il n’avait plus le cœur avoir cette autre fille. Comment elle s’appelait déjà ? Il en avait aucune idée. Tout ce à quoi il était capable de penser c’était la première fois qu’il avait rencontré Alyx. Toutes ces années à se battre pour savoir qui était le meilleur. La fois où il avait sauté dans le lac tête la première pour honorer un défi. Ou encore la fois où elle l’avait suivie dans les toilettes des garçons afin de lui prouver qu’elle en était capable. Toutes les chamailleries, les piques, les regards arrachés à la dérobé. Ces œillades timides qu’ils s’offraient dans l’anonymat. Ces regards de loin qu’ils se jetaient en se disant que l’autre ne regardait pas. Cette danse lancinante que les deux avaient pratiquée pendant toutes ces années. Voilà à quoi il pensait alors que ses pas le trainaient dans la direction opposée de son rendez-vous et que ses lèvres s’enflammaient sous les idées irrévérencieux traversant son esprit.
© SECTUMSEMPRA 2015



Dernière édition par Archie Wolstenholme le Jeu 27 Aoû - 23:17, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ravenclaw house
⊱ DRAGÉES SURPRISES : 78
⊱ PSEUDO : verlaine (jules)
⊱ CRÉDITS : crick (ava) little wolf (signa)
⊱ AVATAR : lily collins
⊱ COMPTES : none.
⊱ ÂGE : vingt trois ans, déjà.
⊱ STATUT CIVIL : le seul homme dans sa vie est son père, elle ne n'a pas assez confiance pour donner de l'importance à un autre.
⊱ SANG SORCIER : sang mêlée, les rowan n'ont jamais porté d'importance au sang, adaline considère cette mixité comme son héritage.
⊱ SCOLARITÉ : dixième année, spécialisée dans la zoologie, dans le but de travailler dans la rechercher d'espèces disparues.
⊱ CLUBS ET DISCIPLINE : poursuiveuse pour l'équipe de quidditch de serdaigle.

MessageSujet: Re: he’s raised on the edge of the devil’s backbone (archie) Jeu 27 Aoû - 10:57

SERDAIGLE
bienvenue parmi nous camarade
hâte de voir ce personnage et bienvenue parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
great responsibility
⊱ DRAGÉES SURPRISES : 600
⊱ PSEUDO : crawley, élodie
⊱ CRÉDITS : rose red
⊱ AVATAR : jennifer morrison
⊱ COMPTES : un seul pour le moment

⊱ ÂGE : trente sept années qu'elle brille
⊱ STATUT CIVIL : veuve depuis quelques années
⊱ SANG SORCIER : pur, l'excellence coule en elle
⊱ PROFESSION : professeur de sortilèges et enchantements, également en charge de la chorale de l'école et du cours d'étude des runes
⊱ ANCIENNE MAISON : ancienne poufsouffle, une honte pour sa famille
⊱ BAGUETTE : en bois de cèdre et possédant en son coeur une larme de licorne, mesurant près de vingt-huit centimètres, la baguette d'elera est spécialisée dans les enchantements
⊱ PATRONUS : un doberman, puissant et dangereux

MessageSujet: Re: he’s raised on the edge of the devil’s backbone (archie) Jeu 27 Aoû - 11:18

Colton est super, et je le croise peu souvent sur les forums
Bienvenue et bonne chance pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
slytherin house
⊱ DRAGÉES SURPRISES : 821
⊱ PSEUDO : sweet nothing (bé)
⊱ CRÉDITS : timeless (avatar) ; tumblr (gifs)
⊱ AVATAR : gemma arterton
⊱ COMPTES : blaise finnigan, le beau gosse
⊱ ÂGE : vingt-quatre ans.
⊱ STATUT CIVIL : libre comme l'air, elle aime jouer de ses traits fins et raffinés.
⊱ SANG SORCIER : sang-mêlé, cela ne l'a jamais dérangé, ce n'est pas ça qui fait un grand sorcier.
⊱ SCOLARITÉ : onzième année, elle étudie la justice magique dans le but d'embrasser une belle et grande carrière au Ministère, sans savoir encore réellement par le biais de quel métier. cependant elle rêve du poste de ministre de la magie, rien que ça.
⊱ CLUBS ET DISCIPLINE : ancienne préfète de serpentard, elle est également dans le club d'échecs depuis son arrivée à poudlard et fait partie du club de chasse depuis sa cinquième année.
⊱ BAGUETTE : sa baguette est en bois de rosier, en son coeur un cheveu de vélane, mesurant vingt-deux centimètres et demi, relativement souple. prédisposée aux sortilèges informulés dans lesquels elle excelle.
⊱ PATRONUS : dès sa quatrième année, elle réussit à produire un patronus presque complet qui aujourd'hui prend la forme d'un cerf majestueux.
⊱ DON MAGIQUE : princesse des reptiles, elle a le don d'enchanter les sangs-froids grâce au fourchelangue, don lui provenant de sa véritable filiation, héritière de salazar, fille bâtarde d'Hector Gaunt. faculté qu'elle peine encore à maîtriser et dont elle ignore plus ou moins l’existence.

MessageSujet: Re: he’s raised on the edge of the devil’s backbone (archie) Jeu 27 Aoû - 12:30

le pseudo et colton

bienvenuuuuue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://phoenixrising.forumactif.org/t132-fear-of-a-name-only-inc
avatar
gryffindor house
⊱ DRAGÉES SURPRISES : 55
⊱ PSEUDO : Absiinte / Cloé
⊱ CRÉDITS : Endless Love.
⊱ AVATAR : Sam Claflin
⊱ COMPTES : One and only.

MessageSujet: Re: he’s raised on the edge of the devil’s backbone (archie) Jeu 27 Aoû - 14:31

YOU ARE PERFECT, je t'attache sur une chaise et je te quitte plus jamais
Avec Colton en plus... Je te léchouille, pour la peine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
great responsibility
⊱ DRAGÉES SURPRISES : 339
⊱ PSEUDO : regulus (marine)
⊱ CRÉDITS : © sweet nothing / hestia
⊱ AVATAR : pedro pascal.
⊱ COMPTES : tommen.

⊱ ÂGE : quarante et une années.
⊱ STATUT CIVIL : officiellement veuf célibataire, officieusement en relation cachée avec une collègue dont il tait le nom.
⊱ SANG SORCIER : sang-mêlé.
⊱ PROFESSION : maître des potions, concepteur d'antidotes et directeur de la maison slytherin, anciennement auror de renom.
⊱ ANCIENNE MAISON : il fit ses études sous l'enseigne du serpent.
⊱ BAGUETTE : bois de cyprès, larme de licorne, elle mesure vingt-sept centimètres et demi et se veut prédisposer aux maléfices.
⊱ PATRONUS : il prend la forme d'un chat.
⊱ DON MAGIQUE : métamorphomage de naissance, il peut prendre la forme qu'il souhaite et ses transformations trahissent ses émotions.

MessageSujet: Re: he’s raised on the edge of the devil’s backbone (archie) Jeu 27 Aoû - 14:37

coltooooon I love you I love you
bienvenue sur le forum, j'adore le pseudo et le personnage promet d'être super



    I didn’t realize you were a poet… For your paramour? ◈ ambition and power
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://phoenixrising.forumactif.org/t88-iron-prince-aldrige-sr#1
avatar
gryffindor house
⊱ DRAGÉES SURPRISES : 120
⊱ PSEUDO : backwards ; red stars. (eve)
⊱ CRÉDITS : (av) wildworld. (gif) hestia bae.
⊱ AVATAR : crystal reed.
⊱ COMPTES : jade.

⊱ ÂGE : vingt-trois secrets qu'elle ne peut arracher au passé.
⊱ STATUT CIVIL : il y a lui pour qui son coeur bat, mais officiellement, le célibat lui sied parfaitement depuis des mois.
⊱ SANG SORCIER : elle est de sang impur, de sang-mêlé, et n'a aucun à priori dessus.
⊱ SCOLARITÉ : élève de dixième année, spécialisée en sciences occultes, elle vise le métier de langue-de-plomb.
⊱ CLUBS ET DISCIPLINE : préfète de la maison gryffondor, elle fait partie du club de bavboules depuis sa première année, et fait aussi partie des duellistes du château.
⊱ BAGUETTE : sa baguette est faite d'acajou, avec en son coeur une larme de phoenix. sa baguette mesure vingt-cinq centimètres et demi, elle est prédisposée aux sortillèges défensifs.
⊱ PATRONUS : son patronus lui est inconnu, car rien ne sort encore de sa baguette. ce n'est qu'une forme vague dont les contours sont indéchiffrables. mais l'échec n'a pas eu raison de sa détermination et elle a juré d'y arriver.

MessageSujet: Re: he’s raised on the edge of the devil’s backbone (archie) Jeu 27 Aoû - 15:05

colton, mon bébé colton. il est bô. puis le titre, le pseudo. I love you
bienvenue ici et bonne chance pour ta fiche. cat si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas.


my skin has turned to porcelain, to ivory, to steel.  w/ george r. r. martin.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ravenclaw house
⊱ DRAGÉES SURPRISES : 16
⊱ PSEUDO : the-last-shewolf
⊱ CRÉDITS : endless love (ava); crackle bones (sign)
⊱ AVATAR : colton haynes
⊱ COMPTES : none

MessageSujet: Re: he’s raised on the edge of the devil’s backbone (archie) Jeu 27 Aoû - 16:02

Merci à vous mes poulets (ouais j'aime les surnoms débiles)

je vois que le choix d'avatar plait, mon hésitation n'aura donc pas été veine

tobias NO, YOU ARE PERFECT
si c'est pour plus jamais te quitter, je veux bien me retrouver à jamais sur cette chaise
noooo, c'est moi the master of la lechouille (ça m'avait manqué les léchouilles party)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
great responsibility
⊱ DRAGÉES SURPRISES : 339
⊱ PSEUDO : regulus (marine)
⊱ CRÉDITS : © sweet nothing / hestia
⊱ AVATAR : pedro pascal.
⊱ COMPTES : tommen.

⊱ ÂGE : quarante et une années.
⊱ STATUT CIVIL : officiellement veuf célibataire, officieusement en relation cachée avec une collègue dont il tait le nom.
⊱ SANG SORCIER : sang-mêlé.
⊱ PROFESSION : maître des potions, concepteur d'antidotes et directeur de la maison slytherin, anciennement auror de renom.
⊱ ANCIENNE MAISON : il fit ses études sous l'enseigne du serpent.
⊱ BAGUETTE : bois de cyprès, larme de licorne, elle mesure vingt-sept centimètres et demi et se veut prédisposer aux maléfices.
⊱ PATRONUS : il prend la forme d'un chat.
⊱ DON MAGIQUE : métamorphomage de naissance, il peut prendre la forme qu'il souhaite et ses transformations trahissent ses émotions.

MessageSujet: Re: he’s raised on the edge of the devil’s backbone (archie) Ven 28 Aoû - 11:40


eh, mais qu'est-ce que tu es chouette, toi !

bref, t'es validé
J'adore Archie et ta fiche elle est très bien rédigée et l'histoire est touchante et agréable. Vraiment, bravo ! Bienvenue officiellement sur le forum

Félicitations petit hibou, tu es enfin validé ! Mais avant de rejoindre ta salle commune (ou la salle sur demande, je ne juge pas), je te conseille d’aller recenser ta carte chocogrenouille, pour que personne ne te la prenne. Les sorciers n’étant plus ce qu’ils étaient, on ne sait jamais. Bon, maintenant, on va essayer de t’intégrer comme il se doit. Tu vois ce couloir là-bas ? Dis-leur que tu viens de ma part et crées-toi un sujet de lien pour qu’on puisse venir t’harceler. C’est certainement pas avec ta tête de gland qu’ils vont s’approcher. Ensuite, si tu préfères la jouer à la meetic, viens créer des scénarios ou des semi-liens. C’est inutile ? Ah t’es un dur toi ! C’est bien. T’es surement dans l’équipe de quidittich, non ? Je te conseille d’aller réserver ta place dans l’équipe de ton choix. T’es peut-être un coincé au final… Va te recenser au bureau des préfets, par là. Oh, tu appartiens à un de ces clubs inutiles dont personne ne connaît le nom ? Tu fais comme tu veux, petit hibou, j’ai autre chose à faire que te juger. Dis, j’ai déjà vu ta tête quelque part… Tu serais pas un sang-pur par hasard ? Un sang-mêlé ? Je te conseille d’aller te faire recenser la nature de ton sang. On ne veut pas de problème avec le gouvernement ! EH, pourquoi tes cheveux changent de couleur ? Encore une de ces erreurs génétiques… Les dons et malédicitons, c’est par ici. Attends, t’as pas vraiment la tête d’un élève… Si t’es un adulte, va recenser ton métier et arrête de me faire perdre mon temps. Comment ça, t’es juste un peu barbu ? Ça explique tout. Je te conseille d’aller remplir ton dossier sur le parcours scolaire, ce serait bête que tu rates la prochaine sortie scolaire à cause de quelques poils. Et n'oublie pas d'aller faire un tour dans la coupe des quatre maisons pour réclamer tes points, ça serait bête de ne pas en profiter hein ? C'est par ici que ça se passe !

Voilà, je crois que tu as fini, petit hibou. C'était long et fastidieux mais tu es officiellement un élève de Hogwarts, pour le meilleur comme le pire. Il ne me reste plus qu’à te souhaiter bienvenue et bonne chance !
Juste une dernière chose : évite les problèmes, les murs te surveillent.
© SECTUMSEMPRA 2015




    I didn’t realize you were a poet… For your paramour? ◈ ambition and power
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://phoenixrising.forumactif.org/t88-iron-prince-aldrige-sr#1
avatar
ravenclaw house
⊱ DRAGÉES SURPRISES : 16
⊱ PSEUDO : the-last-shewolf
⊱ CRÉDITS : endless love (ava); crackle bones (sign)
⊱ AVATAR : colton haynes
⊱ COMPTES : none

MessageSujet: Re: he’s raised on the edge of the devil’s backbone (archie) Ven 28 Aoû - 13:00

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: he’s raised on the edge of the devil’s backbone (archie)

Revenir en haut Aller en bas

he’s raised on the edge of the devil’s backbone (archie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Catch : Fin de carrière pour Edge!!!!
» Gel Olive Oil Edge Control d'Organic Root Stimulator
» Que pensez-vous du tout nouveau EDGE?
» Smiley d'automne
» 16e Nuit des étoiles à Corcelles-les-Monts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sectumsempra :: 
les lettres envoyées par hiboux
 :: Le miroir du risèd :: fiches validées
-
élèves attendus :
potions
sortilèges
langues étrangères
métamorphose
occlumancie

scénarios recherchés :